Trente-cinq mille cancérologues se sont réunis à Chicago du 31 mai au 4 juin 2019 pour débattre des dernières avancées scientifiques. Compte-rendu Rachida Naït Kadoujt, fondatrice de NAKR & CO et experte partenaire des Entreprises contre le Cancer.

Chicago début juin, le mot d’ordre de la 55ème édition de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) était clair : caring for every patient, learning from every patient (prendre soin de chaque patient, apprendre de chaque patient). Cette année, la cancérologie française s’est imposée comme le leader européen de cet incontournable congrès planétaire avec plus de 400 communications scientifiques.

Cette spécialité médicale vit une nouvelle ère de recherche et de découvertes scientifiques qui laisse espérer des avancées déterminantes pour les patients pour les prochaines années. Les progrès technologiques en imagerie, numérique, modélisation ou physique ouvrent un champ des possibles plus que prometteur. Cependant, le cancer reste toujours la première cause de mortalité par maladie en France : c’est un des grands enjeux de santé publique du XXIe siècle.

S’il est évidemment impossible de résumer l’ensemble des avancées thérapeutiques dévoilées à l’ASCO, certaines découvertes confirment l’efficacité de ce que l’on appelle la « médecine personnalisée » s’appuyant sur la génétique. Cette solution thérapeutique traite chaque cancer en fonction de son profil moléculaire, et non plus uniquement en fonction de sa localisation et de son analyse histologique. La stratégie a été rendue possible grâce à l’arrivée des premières thérapies ciblées, capables de détruire spécifiquement des cellules tumorales présentant un défaut moléculaire particulier : c’est-à-dire une anomalie au niveau de leurs gènes (les oncogènes) qui donnent une spécificité supérieure aux cellules normales.

Dernière cible en date : le cancer du pancréas. L’étude POLO présentée à l’ASCO valide pour la première fois un traitement génétique de la tumeur chez des patients porteurs d’une mutation des gènes BRCA 1 et BRCA 2. Ces mutations étaient jusqu’ici associées à un sur-risque de cancer du sein ou de l’ovaire. On sait désormais qu’un médicament spécifique d’entretien (oloparib) donné en association après une chimiothérapie classique retarde significativement la progression des métastases du cancer du pancréas uniquement chez les patients porteurs d’une mutation BRCA 1 ou BRCA 2.

L’autre bonne nouvelle de l’ASCO concerne les cancers avancés du sein chez les jeunes femmes. Le ribociciclib, médicament des laboratoires Novartis, prolonge la survie des femmes dont la maladie a débuté avant ou pendant la ménopause. Les résultats de l’étude MONALEESA-7 « prouvant une réduction du risque de décès de 29% et un taux de survie de 70 % après trois ans et demi » seront bientôt publiés dans le New England of Medecine.

L’immunothérapie fut également mise à l’honneur avec les célèbres CAR T-Cells (pour cellules T porteuses d’un récepteur chimérique). « Ce médicament vivant sur mesure » est produit en modifiant génétiquement les lymphocytes T du patient pour les éduquer à reconnaître les cellules cancéreuses. Utilisé dans les cancers du sang (lymphome B diffus à grande cellule), la probabilité de rechute est seulement de 10 % mais encore de 50 % pour les leucémies aigües Lymphoblastiques.

Enfin, utiliser des nanoparticules pour optimiser l’efficacité et la précision des radiothérapies suscite aussi de belles espérances. En effet, les nanoparticules de quelques centaines de nanomètres à quelques nanomètres ont tendance à s’accumuler davantage au niveau des cellules tumorales. Injectées la veille de la radiothérapie, elles focalisent au cœur de la tumeur les rayons envoyés le jour du traitement. Cette piste thérapeutique des nanomatériaux pourrait fournir de nombreux résultats prometteurs lors du prochain congrès en 2020.

Revivre le Congrès annuel ASCO 2019

Rachida Naït Kaoudjt
Fondatrice et Présidente de NAKR & CO
Experte partenaire des Entreprises contre le Cancer
Email : rnk@nakr.fr
Twitter : @NAKRandCO
LinkedIn : @rachidanaitkaoudjt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *