En 1964, un chef d’entreprise marseillais, touché personnellement par le cancer avec la perte de son frère, décide de prendre part au combat contre ce fléau. Il a l’idée originale et novatrice de solliciter auprès de ses salariés une cotisation de 1 franc par mois (le Franc de l’espoir) et de s’engager en sa qualité de responsable, à verser une contribution égale à chaque don. Ces fonds sont remis à des chercheurs pour les aider dans leurs travaux sur le cancer. Il est rapidement rejoint par d’autres personnalités du monde entrepreneurial et ensemble, ils fondent en juin 1964, le Groupement des Entreprises Françaises dans la Lutte contre le Cancer (GEFLUC) qui devient en 2019 « Les Entreprises contre le Cancer ». De nombreuses entités régionales (notamment à Paris et à Monaco) émergent de cette synergie et se regroupent au sein d’une fédération reconnue d’utilité publique (FEGEFLUC).

Historiquement, la formule de l’Euro de l’Espoir® a par ailleurs permis des financements réguliers de nombreuses associations.

UN CONCEPT NOVATEUR : Les entreprises adhérentes organisent une fois par an pour leur personnel une campagne d’information et un appel aux dons auprès de leur salariés. Les sommes recueillies sont ensuite transmises au Gefluc. La direction de l’entreprise participait à l’action par un don à sa convenance.

Aujourd’hui encore, les GEFLUC perpétuent le vœu de leurs fondateurs mobilisant salariés, les patrons, les artisans, les commerçants, les administrations… pour combattre le cancer autour d’une même vision : la lutte contre le cancer nous concerne tous. Elle doit tous nous mobiliser. 
L’essentiel des ressources des Entreprises contre le Cancer – ÎLE-DE-FRANCE provient :

– Des dons des directions d’entreprises, des comités d’entreprises ou encore des salariés .

– Des dons de salariés retraités qui complètent cette participation du monde du travail.

– Des legs qui constituent également une source de financement

– De la générosité du grand public.