En préambule, soyons clair, le vrai problème c’est cette terrible maladie, le Cancer, et donc la lutte que livre quotidiennement sans merci tout l’environnement médical et scientifique.  Pour autant, la maladie draine avec elle d’autres conséquences, multiples et avant tout bien sûr humaines. Les impacts opérationnels et économiques dans la vie professionnelle font aussi partie du sujet !

Au delà de l’aspect humain, le coût des arrêts de travail lié aux conséquences du cancer peut atteindre 2% de la masse salariale !  Performance, image, bien-être au travail : les axes d’amélioration sont pourtant très nombreux pourvu que les chefs d’entreprise disposent des bonnes méthodes et des bons outils.

La réalité des chiffres s’impose à toutes les entreprises : sur 1.000 nouveaux cas de cancer diagnostiqués chaque jour en France, 400 concernent des personnes en activité professionnelle, soit 150.000 personnes. 80.000 malades du cancer interrompent ainsi leur activité chaque année en France, et 60.000 la reprennent après le diagnostic. L’impact sur les malades est toujours terrible, celui sur les entreprises est réel : pour 3 entreprises sur 4, l’absence du salarié occasionne immanquablement une réorganisation nécessaire (nouvelle embauche, recours à des prestataires, paiement d’heures supplémentaires, etc.).

Les conséquences sont également importantes sur le collectif de travail. L’absentéisme a un impact sur l’organisation au quotidien (surcroit de travail lié à la récupération des tâches) et sur les relations entre les salariés. Le collectif doit faire front uni et pallier aux dysfonctionnements.

43 % des salariés jugent que l’absence d’un collègue malade perturbe l’organisation de l’entreprise. S’agissant des DRH, 82 % estiment que les coûts indirects des arrêts de travail ont un impact réel sur l’organisation de l’entreprise et 57 % sur la performance.

Ces chiffres interpellent bien évidemment. Ils doivent pourtant permettre de sonner la mobilisation pour chaque entreprise. Quelle que soit sa taille ou son domaine d’activité, celle-ci doit s’emparer avec les Entreprises contre le Cancer des méthodes et des outils permettant de faire du cancer non plus un sujet tabou aux effets délétères sur l’entreprise, mais un levier de mobilisation et d’action au service du capital humain, de la performance de l’entreprise et de son image.

C’est pourquoi les Entreprises contre le Cancer sont très heureuses de mettre aujourd’hui à la disposition de toutes les organisations des offres de partenariats adaptées à la réalité de chaque contexte, en incluant des solutions concrètes pour agir et obtenir des résultats.

Et lorsqu’on découvre qu’une bonne prise en compte des conséquences du cancer peuvent permettre à une entreprise d’économiser jusqu’à 2 % de sa masse salariale, n’attendons plus, diffusons le message pour rejoindre le mouvement des Entreprises contre le Cancer !

Jean-Jacques Doucet,
Président des Entreprises contre le Cancer

Suivre Jean-Jacques Doucet :
Twitter : https://bit.ly/2DrEuiw
Linkedin : https://bit.ly/2R9HbZV


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *